LYRIC

(Jean-Pierre Lang/Patrick Lemaître)

tu veux voir passer la fanfare
Arrúte-toi sur le trottoir
Tu verras devant un gars tout en blanc
La barbe noire
Il fait briller les cuivres, les clairons
Les yeux des filles aux balcons
Lever les gambettes des majorettes du canton

C’est moi, c’est Fanfan la fanfare
Le joyeux drille qui fait des trilles à  tour de bras
On joue des airs du répertoire
Et múme le chef de gare, la digue du et caetera
C’est nous, les Fanfan la fanfare
Le régiment des rigolos du piccolo
On tape comme des sourds
D’la grosse caisse du tambour
Et plus c’est fort, plus on nous crie encore

A chacun son style, nous quand on défile
On redevient des enfants
On fait des aubades au milieu des stades
A la mi-temps
Les gens nous acclament, certains nous réclament
Les Gaulois sont dans la plaine
Trois coups de trombone
C’est dix mille personnes
Qui reprennent, hé !

C’est nous, les Fanfan la fanfare
Les joyeux drilles qui font des trilles à  tour de bras
On joue des airs du répertoire
Et múme le chef de gare, la digue du et caetera
C’est nous, les Fanfan la fanfare
Le régiment des rigolos du piccolo
On tape comme des sourds
D’la grosse caisse du tambour
Et plus c’est fort, plus on nous crie encore

C’est nous, les Fanfan la fanfare
Le régiment des rigolos du piccolo
On tape comme des sourds
D’la grosse caisse du tambour
Et plus c’est fort, plus on nous crie encore.

SHARE